Edition 2018: le compte rendu

Et voilà, les 14e Côtes Gasconnes ont finalement pu avoir lieu, et quel lieu !!!

Le lien vers les photos individuelles est le suivant https://www.flickr.com/gp/fontenilles-vtt/ZuEN3X

Après un samedi chargé à baliser les parcours le matin et récupérer les diverses tentes, provisions, panneaux, etc. l’après-midi, nous nous retrouvons à 6h pétante devant la maison des sports pour lancer les ravitos et finir les préparatifs. Le soleil arrive, est il est radieux, en même temps que les 1ers participants qui se réunissent dès 7h30 devant café, oreillettes, muffins et gâteaux. A 8h, tout a été vérifié, les parcours sont ouverts et les premiers se lancent à l’assaut des côtes.

De 8h à 10h, le parking se remplit et les inscriptions se font à un rythme effréné. Toutes les distances sont plébiscitées mais les records sont battus sur le pédestre, le 30 et le 45km. Nous peinons à fermer les inscriptions à 10h car les arrivées tardives continuent. Enfin, la rando accompagnée peut partir, et les débaliseurs les suivent à petite distance.

C’est le branle-bas de combat à l’organisation. On fait les comptes: 195 marcheurs/coureurs et 588 vététistes. Il va falloir revoir les stocks prévus pour 600 participants maximum. Heureusement, les crêpes et gâteaux maison, ingrédients principaux des ravitaillements, sont très nombreux, merci à tous les patisssiers en herbe. Nous envoyons des acheteurs pour plus de boissons, plus de saucisses, plus de pains. Et la bière me direz-vous: là aussi, on risque d’être légers. On commande 3 fûts de plus, mais ce n’est pas le bon format qui est livré. Heureusement, le brasseur nous dépanne de nouveau et vient faire l’échange. L’honneur est sauf, il n’y aura pas de pénurie.

Entre temps, les gens courent, pédalent, et profitent d’une vue à couper le souffle sur les côteaux et sur les Pyrénées. Le soleil est de plus en plus chaud et les ravitaillements sont dévalisés: Cola, jus d’orange, sodas, crêpes, fruits, cakes, fruits secs, tout y passe, presque jusqu’au dernier, en flux tendu mais sans manque.

Le barbecue se met alors en marche pour accueillir les premiers arrivants, et la ronde des sandwichs saucisse de Toulouse commence. Elle va durer longtemps. La bière coule à flot car il fait très chaud. Là aussi, toutes les provisions y passent.

Pendant ce temps, Martin nous fait des démonstrations de Manual Machine (je vous laisse voir sur le net ce que c’est), Patrick mitraille les concurrents (lien des photos à venir sur le site).

Au milieu du repas, nous recevons la visite de Mme le maire, déçue de ne pas avoir pu courir avec nous.

Les participants arrivent bien étalés et tous très contents de cette cuvée aux conditions idéales et aux parcours originaux par endroits. Nous avions ouvert quelques jolis singles.

Nos pensées vont aux quelques blessés dans la descente des tremplins de Pujaudran, nous vous souhaitons un prompt rétablissement. Sinon, assez peu de casse mécanique, les gros lots (Camelbak et malette d’outil) font de magnifiques heureux, les moins gros lots (outillages Facom quand même et équipements venant de Jolly cycles entre autre) fidélisent de nombreux gagnants.

Enfin, j’adresse un énorme remerciement à tous les bénévoles du club, leurs familles qui nous ont beaucoup aidés (crèpes, gateaux en tous genres, Aubery à l’inscription, supporter l’absence de leurs conjoints pendant les longues journées de préparation, …), et Courir à Fontenilles qui, en plus de s’occuper des coureurs, a tenu le parking, la buvette à l’arrivée et  bien d’autres choses.