Un Week-End club au Salagou, ça se déguste

Ce Week-End, le club au presque grand complet (16 quand même), s’est réuni sur les bords du Salagou, au domaine du Mas Delon sur les hauteurs du village rouge du Puech.

20161022_092948

Au programme, 3 jours de VTT, de bonne bouffe et de boisson.

Le vendredi, nous nous sommes retrouvés sur place vers 13:00 pour un départ dans la foulée en 2 groupes. Le premier, fort de 8 membres, s’est attaqué au tour du lac, le 2e avec ses 5 riders naviguant plutôt vers l’Est et le Nord.

Dans le groupe 1, Lionel, Florent, Steph l’ancien, Steph le jeune, Philippe F, Fred, Tony et Guillaume P partent sur 35 km et 800m de D+. Nous démarrons par une montée sur le sommet avant une belle descente qui donne le La, pierreuse, cassante, rouge et rapide. Après de beaux singles dans les dunes rouges, nous atterrissons sur le bord du Lac pour la plus belle zone de la région: un tour du Lac fabuleux, joueur, plein de petites bosses, de passages techniques ou humides, de relances. Bref c’est du bonheur, mais ce que c’est exigeant. Plus de 3h de roulage pour 36 km, une ballade qui nous marquera pour le reste du séjour et valorise le déplacement à elle seule. Au final, pas de casse malgré 2 crevaisons, pas de grosses chutes (en omettant 2 glissades de Lionel et Tony), et une fatigue méritante en arrivant au gite.

20161021_163154

Dans le groupe 2, nous étions cinq à nous élancer sur la trace de 25km/600mD+, Thomas, Rakesh, Jean-Pierre, Thierry, Martin.

img_20161022_094658_resized_20161024_115810745 img_20161022_110311_resized_20161024_115809913

Nous quittons le gite assez rapidement par une descente roulante dans le maquis, en direction du Lac. Il fait très beau, temps idéal pour une ballade sur nos montures. Nous rejoignons la départementale qui longe de loin le Lac sur plusieurs kilomètres. Le parcours bifurque alors vers le nord en quittant la route principale. Voyant devant nous une grosse bosse nous savons que la moyenne va beaucoup baisser et c’est peu que de le dire. Le chemin qui monte dans la combe ne nous laisse rouler que sur des portions de quelques dizaines de mètres entre chaque difficulté, puis rapidement c’est le portage complet dans le bois jusqu’en haut de la combe. Jean-Pierre, tout en gardant le sourire, proteste en affirmant qu’il s’agit d’un chemin de randonnée pédestre ! Il n’a pas tort. Après pas mal de lacets, et 250 m plus haut, nous voyons enfin le ciel et la fin de notre grosse suée. La suite du parcours est plus agréable car ça roule ! Enchainement de petites montées et de descentes relativement rapides, entrecoupées d’ouvertures et de fermeture de barrières pour les moutons qui nous regardent passer sans broncher. Ce n’est pas le cas d’un énorme Saint Bernard qui considère que nous passons sur ses terres et se montre agressif. Nous avons tous retrouvé nos jambes à ce moment-là ! Plus de peur que de mal. Au village des Valarèdes nous rejoignons une petite route qui descend en lacet vers le gite. Voulant profiter de la belle journée nous cherchons sans succès sur nos GPS quelques chemins pour des variantes hors de la route, mais nous ne trouvons rien de VTTable. Retour bien mérité à vive allure vers une petite mousse.

Le soir nous nous retrouvons tous, pour beaucoup de bières, de vins issus des courses de Fred, et une lasagne préparée par JP fort appréciée, accompagnée de fromages du Cantal et de gateaux maison. Les calories consommées sont vite remplacées. Nous sommes rejoints en soirée par Castor, Philippe P et Romaric pour une dégustion de Cafés Di Costanzo.

Le lendemain, rebelote. Soleil radieux, 2 groupes plus importants, et nous inversons les destinations.

Le groupe 1 part sur les traces Est et Nord pendant que le groupe 2 fait le tour du lac.

Pour la faire courte, 51km, 1500m de D+ et plus de 4 heures de roulage avec le groupe 1. Le parcours est moins joli, y a pas photo, mais très physique, avec du portage, un beau pique-nique, et des montées techniques mais des descentes sans intérêt sauf une très belle. Florent se l’est joué leader du tour, toujours devant, piqué par moment par Castor, Guillaume ou Fred. Là encore, les non tubeless ont crevé, mais pas de dégat majeur.

Jpeg

Jpeg

Pour le groupe 2, c’est la découverte du tour du lac augmenté d’une boucle de 10km supplémentaire plus rude.

Tout simplement Superbe !!

Le mot est peut-être faible pour qualifier cette sortie club VTT Fontenilles – Groupe 2 (:-)) 42km avec environ 1200m de dénivelé positif
Quel magnifique lieu pour pratiquer notre sport favori.
Merci aux organisateurs de nous avoir permis de découvrir cet endroit exceptionnel.
Le lac de Salagou est situé au centre du département de l’Hérault entre Lodève et Clermont l’Hérault.
La profondeur de l’eau est d’environ 50m et le niveau de l’eau se situe à 139m d’altitude. Ce lac est bordé de terres marquées par une géologie chaotique avec des ruffes, roches rouges formées par la combinaison de sédiments argileux et d’oxydes de fer. Bon, OK, d’accord, je l’ai pompé sur Wikipédia…
Notre groupe du samedi était composé de Jean-Pierre, Martin, Thomas, Raquech, Romaric, Philippe et Thierry.
Le début du parcours démarre mal. D’abord Martin déchire légèrement son pneu tubeless et avec dextérité met en place une chambre. A ce moment là, c’est un qui travaille et 6 qui le regardent, digne des heures glorieuses de la DDE..
1/4 heure plus tard, nous repartons, enchaînant des sentiers roulant en montée puis en descente sur terrain caillouteux. Puis traversée d’un petit ruisseau, c’est la chute pour Thomas. Presque à l’arrêt ! Le genou en sang, et là tous les avis médicaux sont portés à la connaissance de la victime (Point de suture à faire, pansement à mettre, amputation,…) Bref, vous l’aurez compris, on a frôlé le pire. Dieu merci, Thomas est solide et il a continué tel un soldat au front. La classe !
Nous nous rapprochons de plus en plus du lac. Tout commence en douceur, nous entamons le tour du lac, des successions de bosses, ça descend, ça remonte, il faut relancer, il faut ajuster les rapports, il faut piloter et redoubler de vigilance. Nous roulons tranquillement et chacun en profite pour admirer le paysage. Nous prenons un pied d’enfer.
Petite halte en bordure du lac pour recharger les accus et faire quelques photos.
Nous continuons le périple autour du lac franchissons le barrage magnifique, le temps se couvre, il fait plus frais et sur les coups de 13h nous décidons de déjeuner. C’est assez rapide car nos corps chauds commencent à se refroidir. Nous repartons après cette pause bien mérité. Au moment de faire la boucle que le groupe 1 n’avait pas fait le vendredi, Raquech commençant à avoir les jambes en feu décide de rentrer par la route. Nous ne sommes plus que 6 pour affronter, oui je dis bien affronter le col de portes. Longue ascension sur un chemin caillouteux avec des passages où il faut descendre du vélo pour passer.
Là, Romaric et Thierry commencent à “fatiguer”, les jambes sont de plus en plus lourdes et ne peuvent suivre le train d’enfer mené par Martin (dit “la gazelle”), Philippe (“La force tranquille”), Thomas (oui, il est toujours là…) et Jean-Pierre qui s’accroche.
Après une grosse montée, enfin le bonheur d’être en élévation… On domine le lac et la vue est stupéfiante. Et là, après la montée vient la descente.
Nous avons effectué une descente de dingue. Non, sans mal ! Oui Jean-pierre nous a gratifié de 2 chutes qui auraient pu être tragique sans l’assistance de Romaric (dit “Europe assistance”). Retour au bord du lac, nous continuons la boucle dans le sens des aiguilles d’une montre, c’est humide, c’est sableux,….ça devient lourd. Thierry commence à avoir les adducteurs qui sifflent….Heureusement pour lui, Europe assistance est en soutien…
Nous reprenons une partie de la route départementale , puis entamons un chemin pour remonter aux gîtes. ça mouline grave pour bien figurer à l’arrivée. Le groupe 1 est déjà là, mais nous voulons montrer notre aisance jusqu’au bout. Faut pas déconner il y a la bière qui nous attend….Enfin, les bières…
Un grand merci aux 7 participants du groupe 2. C’était une super journée.

On se retrouve ensuite en fin d’après-midi pour de nouvelles bières (aïe), puis un tajine de poulet fait par Tony, assez original, de nombreux gateaux. Bref, encore une explosion de ventre.

La pluie malheureusement fait son arrivée dans la soirée pour ne plus nous quitter. Le lendemain, s’est donc un groupe réduit de moitié qui se rallie à Castor pour pédaler sous la pluie. Conditions dantesques, pluie continue, plus ou moins forte, mais le sol est moins glissant que prévu. Nous retournons donc sur les bords du lac pour une sortie plaisir, prudente mais très joueuse là encore. 20km pour 300m de D+, puis il est temps de rentrer se sécher, préparer le repas et faire le ménage. Tony nous régale de nouveau avec des travers de porc au caramel et à l’orange.

20161023_104323

Nous finissons de ranger, et retour au bercail, humides mais la tête plein de belles images.

Plus de photos et Film à venir sur la page Facebook du club.